+
-

Projets

AGORA – Développeur d'espaces urbains

Projets

Notre mission est centrée sur la revitalisation d’anciens sites industriels en nouveaux quartiers urbains dynamiques pour lesquels nous mobilisons nos savoir-faire en matière de de viabilisation, de développement et de commercialisation. Outre l’aménagement du quartier urbain de Belval qui s’étend sur environ 120 hectares, nous sommes actuellement chargés de l’étude de faisabilité pour le développement de l’ancien site d’Esch-Schifflange, situé également dans le sud du Grand-Duché.

Belval

Depuis 2000, AGORA développe un quartier urbain moderne sur un ancien site sidérurgique au sud du Luxembourg. L’un des projets de développement urbanistique les plus ambitieux d’Europe est né ici sur une surface de 120 hectares partagée entre les communes d’Esch-sur-Alzette et Sanem.

Là où, autrefois, se tenait la plus grande usine sidérurgique du Luxembourg, grandit aujourd’hui un quartier urbain moderne qui mêle de façon nouvelle travail, études, recherche, logement et loisirs, avec une particularité :  des éléments de l’ancien site industriel ont été conservés et intégrés de façon unique à ce nouveau concept. Ainsi, les deux derniers hauts-fourneaux ne sont-ils pas uniquement les témoins d’une époque révolue, mais bien les emblèmes du nouveau Belval. À l’avenir, le site accueillera quelque 7 000 habitants et jusqu’à 25 000 salariés, chercheurs et étudiants.  

Lien vers le site web de Belval

Esch-Schifflange

L’ancien site sidérurgique a été exploité de 1871 à 2012. Outre les 54 hectares du site de production incluant notamment une partie du Domaine Schlassgoart, les investigations portent également sur 8 hectares supplémentaires appartenant au Fonds du Rail.

Une étude de faisabilité pour la réutilisation du site, à laquelle sont associées les communes d’Esch-sur-Alzette et Schifflange, est actuellement en cours. Dans le cadre de cette étude, plus de 100 experts ont mené les premières investigations en 2017. En plus d'un bilan écologique historique du site, les expertises ont également porté sur plus de 1 000 échantillonnages des sols, des analyses des cours d'eau et des biotopes, ainsi que des études techniques, urbanistiques et macro-économiques. À partir de ces premiers diagnostics, une nouvelle phase d'étude a été initiée en septembre 2017, avec pour objectif de formuler des recommandations techniques et urbanistiques pour la reconversion du site. Celles-ci doivent également servir de base pour un concours d'urbanisme qui devrait selon toutes prévisions être annoncé fin 2018.

Au total, 8 groupes de travail relevant de différents domaines d'expertise participent actuellement à l'étude de faisabilité. Celle-ci est pilotée par les organes suivants : Un comité technique qui coordonne et valide les études, un comité stratégique qui définit les lignes directrices urbanistiques et marco-économiques ainsi qu'un comité de concertation qui réunit l'État, les communes et ArcelorMittal. Ce dernier est responsable de la stratégie politique.

Vous pouvez télécharger ici les résultats de la première phase de l'étude de faisabilité (PDF, 8,3 MB).